À Saint-Priest (69), Eiffage Construction accompagne la SNCF sur la voie d’un nouveau campus de formation

25.05.2022

À Saint-Priest (69), Eiffage Construction accompagne la SNCF sur la voie d’un nouveau campus de formation

Eiffage Construction livre le nouveau campus de la SNCF à Saint-Priest, fruit d’une vaste politique de modernisation et de rationalisation menée par la SNCF. Dans le but de répondre aux enjeux des différents usages du nouveau campus de formation et de réaliser ce projet ambitieux, Eiffage Construction, a réalisé en entreprise générale les travaux, auprès des cabinets REICHEN & ROBERT, INGEROP et INDDIGO.

Eiffage Construction mandataire du groupement de conception réalisation, a remporté cette opération le 18 octobre 2019. Le projet architectural avait pour ambition de valoriser le quartier situé au sein d’une zone marquée par les industries et le ferroviaire, mais aussi de mettre en exergue l’offre de formation et les métiers proposés par la SNCF.
 
Le projet se compose de 2 parcelles distinctes. Une première de 20 000 m² comprenant un pôle « hébergement » de 5 500 m² avec 266 chambres et 750 m² de zone de restauration et un pôle « formation » avec 3 800 m² de salles de formations, d’espaces collaboratifs et de bureaux. La deuxième parcelle de 10 000 m² dispose d’une halle technique de 2 500 m² à côté d’une plateforme ferroviaire avec voies reconstituées
 
Autre aspect crucial, le bâtiment dans sa conception et sa construction devait respecter l’environnement en étant certifié label E3C1. Objectif atteint puisqu’il est désormais classé HQE Bâtiment Durable et certifié LABEL E+C- (ce label est délivré aux bâtimentsneufs engagés dans une démarche de lutte contre le changement climatique pour la construction neuve).
 
L’ouvrage a été intégralement réalisé en béton armé. La différence entre les parties « hébergement » et « formation » se situe au niveau des charpentes. Côté hébergement, la charpente est en bois tandis que la partie dédiée aux espaces d’apprentissage technique, est agrémentée d’une charpente métallique, habillée d’une couverture et de bardages en métal. Ces jeux de matériaux ancrent l’identité de l’ensemble dans un imaginaire propre à l’activité ferroviaire.
 
Les travaux de ce projet ont duré moins d’un an et demi et ont nécessité 28 000 heures en production propre, et 18 000 heures d’insertion, avec pour objectif de favoriser le retour à l’emploi de personnes en difficulté professionnelle.

Félicitations à nos équipes et nos partenaires REICHEN & ROBERT, INGEROP et INDDIGO, investis sur le projet !