• fr

Le vivant au cœur de nos chantiers :
appliquer la séquence
« éviter, réduire, compenser »

La préservation du vivant est un impératif que nous intégrons dès la phase de conception d’un projet, au même titre que le planning, le budget ou le juridique. Cela passe par une application stricte de la séquence ERC, qui constitue la ligne directrice pour la construction de tous nos projets, ou encore la mise en place de dispositifs concrets et innovants pour sensibiliser nos collaborateurs. Explications.

Éviter, réduire, compenser

Pour éviter de dégrader un habitat naturel – cours d’eau, bois, mare, prairie, zone humide, etc. –, Eiffage respecte strictement la séquence règlementaire éviter, réduire, compenser (ERC) et a recours à des actions spécifiques, prévues dès la phase de conception des projets, qui permettent par exemple de contourner les zones naturelles sensibles. La première étape étant en effet d’éviter les impacts de nos activités sur les espèces et milieux naturels, le plus en amont possible. 

Quand les impacts négatifs ne peuvent pas être totalement évités, le promoteur/constructeur prend les mesures adéquates pour les réduire, en réalisant par exemple des ouvrages environnementaux adaptés ou en installant des dispositifs de mitigation sur chantier. Nous réduisons ainsi autant que possible, dès le démarrage de l’activité, son empreinte écologique, son niveau de pollution ou encore ses impacts sur la faune et la flore sauvage.  

Enfin, si des impacts résiduels sont identifiés, il s’agit de les évaluer puis de les compenser en nature afin que le projet n’occasionne aucune « perte nette » de biodiversité dans la durée. 
Autour des infrastructures autoroutières et ferroviaires d’Eiffage, des passages à faune ont par exemple été installés et des cours d’eau entiers restaurés et réhabilités. Des zones naturelles protégées de plusieurs hectares sont également être créées pour protéger les espèces et milieux naturels menacés. Par ailleurs, des études environnementales sont systématiquement menées pour s’assurer des bénéfices des actions menées sur le moyen et long terme.  

En savoir plus sur la séquence ERC sur le site du Ministère de la Transition écologique.  

La protection de la biodiversité sur les chantiers d’Eiffage : quelques exemples concrets

Carrière de Corbigny

Sur le site de la carrière de Corbigny, Eiffage travaille en partenariat avec le Conservatoire d’espaces naturels de Bourgogne afin d’aménager des lieux favorisant la préservation et le développement d’espèces animales et floristiques : hibou grand-duc et faucon, hirondelle de rivage, amphibiens, chiroptères, salicaire, oseille à feuilles obtuses…  

Carrière de Corbigny

Viaduc du Sémanet

À l’occasion de la construction du viaduc du Sémanet (Rhône), Eiffage a mis en place diverses mesures environnementales afin de préserver le massif forestier environnant et à redonner vie au cours d’eau en fond de vallon du Sémanet. Ces mesures ont permis une renaturation de grande ampleur en amont et en aval du projet. 

Viaduc du Sémanet

Port-Haliguen (Quiberon)

Dans le cadre du chantier de réaménagement des infrastructures de Port-Haliguen (Quiberon), Eiffage s’est engagé à favoriser la biodiversité marine et à lutter contre les espèces invasives en milieu portuaire. Pour cela, le Groupe et ses partenaires ont travaillé sur 3 axes : l’utilisation de matériaux bas carbone propices à la colonisation par des animaux marins, les choix de formes et de design spécifiques attirant des espèces ciblées à forte valeur patrimoniale ou halieutique et enfin, des modes constructifs réduisant l’empreinte carbone des solutions mises en place.  

Port-Haliguen (Quiberon)

Des outils pratiques et innovants dédiés aux collaborateurs

Pour s’assurer de la bonne application de la séquence ERC au plus près du terrain, nous avons conçu un certain nombre de dispositifs visant à sensibiliser l’ensemble de nos collaborateurs aux enjeux de la biodiversité et à augmenter leur niveau de compétences sur le sujet. L’objectif étant qu’ils intègrent la préservation de la biodiversité de façon opérationnelle dans la conduite de leurs projets.  

Le pack prévention et maîtrise des risques biodiversité

Conçu en 2011, ce pack fournit aux collaborateurs toutes les informations dont ils ont besoin pour développer de « bons réflexes biodiversité » dans le cadre de leurs activités. 

Il se compose d’une trentaine de fiches comprenant les textes règlementaires et juridiques – lois « Grenelle », trames verte et bleue, loi pour la reconquête de la biodiversité, etc. – relatifs à la préservation de la biodiversité ainsi que des exemples concrets et opérationnels de prise en compte des enjeux de la biodiversité.  

Chaque fiche oriente rapidement le lecteur vers l’élément de réponse souhaité : les fondamentaux (aspects juridiques, acteurs, outils...), les bonnes pratiques (en conception, en construction, en exploitation) et les groupes d’espèces faune-flore concernés.  

Le guide des Espèces Exotiques Envahissantes  

Une espèce exotique envahissante (EEE) est une espèce qui a été introduite par l'homme de façon volontaire ou fortuite. L'implantation et la propagation de ces espèces menacent les écosystèmes, les habitats ou les espèces locales, avec des conséquences écologiques, économiques ou sanitaires négatives. Pour y remédier, la France s'est d’ailleurs dotée d'une stratégie nationale dédiée depuis 2016, qui s’articule autour de 5 grands axes d’action.  

Aux collaborateurs confrontés à ce problème sur leurs chantiers ou en phase d’appel d’offres, le guide EEE apporte des réponses et solutions concrètes sous la forme de fiches et d'outils pratiques.

Les formations de l’Université Eiffage  

En lien avec l’Université Eiffage, la direction Développement Durable Innovation Transverse (DDDIT) du Groupe a créé deux formations dédiées à la prise en compte des enjeux du développement durable dans nos projets et chantiers. Destiné à tous les encadrants de chantiers, le programme « Chantiers et environnement » permet de revoir les notions de base réglementaires et techniques relatives à l’environnement. Les chargés d'affaires ou d'études de prix pourront, quant à eux, développer l’essentiel de leurs connaissances sur des sujets complexes liés à l’environnement à travers la formation « Se différencier grâce au développement durable ». 

En plus de ces formations, Eiffage est partenaire de cursus diplômants de haut niveau, notamment le master Bioterre, dont les salariés du Groupe peuvent bénéficier.  

2 actions cœur de métier en lien avec la séquence ERC dans le plan d’action biodiversité

Les travaux réalisés par le monde de la recherche a des conséquences concrètes sur les actions déployées par le Groupe au sein des métiers pour augmenter ses performances dans le domaine de la biodiversité.  

  • Une meilleure intégration de la biodiversité dans les projets : l’objectif de cette action est de formaliser des lignes directrices basées sur les guides existants et sur différents retours d’expérience. C’est un guide dont l’objectif est de mettre en avant les actions adaptées au milieu du BTP pour éviter et réduire les impacts le plus possible en amont afin d’arriver à zéro perte biodiversité et éviter ainsi la compensation.  

 

  • Des diagnostics préalables biodiversité : il s’agit de promouvoir dans les projets le recours systématiques aux 2 outils de diagnostic suivants, en amont d'éventuels inventaires complets :  
    • L’outil « RENATU », un outil opérationnel directement développé par l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne avec l'appui d'Eiffage. Facile d’utilisation, il mesure le potentiel écologique d'un site et permet d’orienter les mesures en faveur de la biodiversité sur une future zone d’aménagement ou une zone en gestion par le groupe (carrière, site industriel, aires d’autoroutes)  
    • Le diagnostic flash, qui permet de cerner le besoin d'inventaire écologique sur un cycle biologique complet (en appel d'offre ou une fois un projet gagné). 
Voir aussi
éviter, réduire, compenser