retour

Eiffage Énergie Systèmes participe à l’édification d’un groupe scolaire lyonnais dans le cadre du PUP Berliet

02.03.2018
Scrollez
Eiffage Énergie Systèmes participe à l’édification d’un groupe scolaire lyonnais dans le cadre du PUP Berliet

Un tout nouveau quartier, implanté sur l’ancien site des usines Berliet de Lyon, est actuellement en construction au cœur du VIIIe arrondissement de la ville. Cette reconversion de friche industrielle, qui s’inscrit dans le cadre d’un projet urbain partenarial (PUP), comprend notamment l’édification d’un groupe scolaire d’une douzaine de classes sur 4 000 m2. Nos équipes d’Eiffage Énergie Thermie Centre-Est sont pleinement investies dans ce projet.

En phase avec le passé industriel du site, le groupe scolaire intègrera le portail en pierre de l’ancienne usine Berliet. En conservant ce témoignage monumental, qui symbolise la conception durable du chantier, la ville a fait le choix de se réinventer, sans pour autant faire table rase du passé.

Eiffage Construction-Rhône en charge de la construction du bâtiment et Eiffage Énergie Thermie en charge de l’exploitation-maintenance du bâtiment ont renouvelé le montage gagnant du CREM de la DOUA. Eiffage Construction est mandataire de la phase de construction et les équipes de la maintenance le deviennent en phase d’exploitation.
Elles sont d’ailleurs à la manœuvre depuis le début du projet, qui est actuellement en phase d’études, et s’occuperont notamment d’une installation photovoltaïque destinée à produire l’énergie nécessaire au fonctionnement du groupe scolaire (salles de classe, cantine, etc.). Eiffage Énergie Systèmes s’engage, par ailleurs, à faire correspondre dans les faits la consommation énergétique du site avec les exigences du label BEPOS, afin que ce « bâtiment à énergie positive » le soit réellement !

À l’issue de la phase d’études, qui a démarré en juin 2017, le chantier pourra commencer dès février 2018. Il se déroulera jusqu’en avril 2019 et représente un chiffre d’affaire total de 7,5 millions d’euros.
Puis les équipes d’exploitation prendront le relais, puisqu’un contrat de maintenance a  d’ores et déjà été signé. Conclu pour une durée de cinq ans, il prévoit l’entretien des ascenseurs, des centrales de traitement d’air, du chauffage, de la plomberie, mais aussi celui des espaces verts. Le chiffre d’affaires correspondant à ce marché de maintenance s’élève à 70 000 euros annuels, soit 350 000 euros au total.

Crédit photo :  © Atelier Roche