• fr

Écomobilités

Eiffage accompagne les villes et les territoires dans la décarbonation des transports en proposant à ses clients des solutions concrètes de mobilités alternatives moins émettrices de CO2. Elles permettent de penser différemment les transports et de contribuer à la lutte contre le réchauffement climatique.

Notre vision

Navettes autonomes, voies d’autoroute réservées au covoiturage, éclairage intelligent, mobilités électriques, téléphérique urbain… En tant qu’ensemblier de la ville et des infrastructures durables, nous intégrons la décarbonatation des transports dans nos projets d’aménageur, en contexte urbain ou péri-urbain, afin de rompre avec un usage des transports trop dépendant des énergies fossiles et fortement individualisé.  

Nos principes 

  • Concilier réduction des émissions de carbone et mobilité pour tous.  
  • Accompagner le développement de mobilités douces et bas carbone.  
  • Valoriser le transport collectif et contribuer de ce fait à l’objectif de « zéro artificialisation nette ».   

Les conditions du succès 

  • Penser la mobilité comme un véritable système, un service global qui associe les expertises du Groupe dans les métiers de la route, de l’énergie et de l’aménagement.  
  • Systématiser les offres fondées sur la régénération/le réemploi de matériaux sans ajout de matières issues de la pétrochimie.  
  • Renforcer l’attractivité des transports collectifs via des avantages concrets et considérables (bus à haut niveau de service, meilleures dessertes, voies réservées et sécurisées, tarifs préférentiels, etc.).  

Renforcer l’attractivité des transports collectifs

Mia, la première navette autonome 

En 2018, Eiffage Énergie Systèmes et ses partenaires ont lancé Mia, une navette autonome 100 % électrique. Testée sur la zone d’activités des Gaulnes à Meyzieu-Jonage, près de Lyon (69), Mia apporte une solution concrète, innovante et adaptées aux besoins des salariés qui réclament souvent une meilleure desserte au premier et au dernier kilomètre.  

Connectée avec le réseau de transports en commun, elle parcourt 2,4 km et effectue des rotations toutes les 15-20 minutes afin de répondre aux besoins des collaborateurs. À l’arrêt, Mia recharge ses batteries toute seule grâce à une ombrière photovoltaïque.   

Depuis sa mise en circulation début mars 2019, 260 testeurs-utilisateurs ont déjà participé à l’expérimentation. L’objectif est d’atteindre rapidement 300 personnes actives pour recueillir leur retour d’expérience, affiner et améliorer l’offre dans le cadre de cette expérimentation de 2 ans, la plus longue menée en France. 

Le téléphérique urbain  

Dans la continuité des travaux menés par le programme Phosphore, laboratoire pluridisciplinaire R&D d’Eiffage sur la ville post-carbone, Eiffage a lancé un partenariat collaboratif dans le domaine des interconnexions, transports en commun et technologies câbles (I2TC). L’objectif : créer une filière d’excellence française autour du transport en commun urbain par câble et adapter ce mode de déplacement innovant aux contraintes, aux besoins et aux enjeux de la ville moderne et durable.  

Dans ce projet, Eiffage Métal est le chef de file d’un consortium regroupant 7 autres partenaires : le spécialiste français du transport par câble Poma, la RATP, l’entreprise de conseil CDVIA, l’agence numérique The Vibrant Project, l’université de Paris I Panthéon-Sorbonne, l’ENSTA ParisTech et l’École centrale de Lyon. II est financé par Bpifrance, les Régions Île-de-France et Rhône-Alpes, ainsi que la mairie de Paris, à hauteur de 4,3 M€. 

L’autoroute bas carbone : favoriser la mobilité partagée et électrique

Le plan d’action des concessions autoroutières du Groupe en France porte principalement sur les émissions des clients, automobilistes et poids lourds. Cela passe par la progression de la mobilité électrique et par le traitement préférentiel du covoiturage. 

Covoiturage 

Pour réduire l’impact de l’autoroute sur l’environnement, et fluidifier le trafic tout en limitant le coût de la mobilité, les concessions autoroutières d’Eiffage multiplient les initiatives en faveur du covoiturage.  

En septembre 2020, APRR et AREA ont ainsi inauguré, en partenariat avec l’État et les collectivités territoriales, 8,7 km de voie réservée au covoiturage entre Voreppe et Grenoble sur l’A48. Cette voie est exclusivement ouverte aux véhicules comprenant 2 personnes ou plus, aux taxis, aux transports collectifs ainsi qu’aux véhicules électriques pendant les périodes de congestion.  

D’ici 2021, dans le cadre du plan d'investissement autoroutier (PIA) validé par l'État fin 2018, APRR mettra également en service 1 700 places de parking supplémentaires réservée au covoiturage et AREA 250, en plus des 1 088 places déjà créées entre 2014 et 2018.  

Mobilité électrique  

Convaincues que les nouvelles mobilités représentent une véritable opportunité opérationnelle, APRR et AREA poursuivent le déploiement de bornes de recharge électrique. À fin 2019, 21 aires autoroutières disposent de bornes de recharge électrique, pour 114 stations de recharge en tout dont 16 stations Ionity et 5 stations Tesla. Par ailleurs, le groupe APRR est la première société autoroutière en nombre de bornes de recharge électrique à très haute puissance, avec 17 aires équipées.

Voir aussi
Écomobiltiés