• fr

Nature en ville
et agriculture urbaine

En 2050, 8 milliards de personnes vivront en ville. Pour accompagner ce phénomène urbain massif et accélérer la transition écologique, Eiffage multiplie les initiatives d'introduction de la nature en ville, à travers l'agriculture urbaine, les espaces végétalisés et les îlots de fraîcheurs. Le Groupe favorise ainsi l’émergence d’une ville désirable mariant environnement, biodiversité, agriculture raisonnée et bien-être des citadins.

La nature en ville, un atout pour les projets d’aménagement

Réintroduire les espaces végétalisés et l’agriculture au cœur des villes permet d’accroître leur résilience face au défi du changement climatique tout en renforçant leur attractivité auprès des citadins. En outre, encourager le développement de l’agriculture urbaine permet de favoriser les circuits courts et de réduire les émissions de gaz à effet de serre liées à l’approvisionnement des habitants tout en générant des emplois locaux. C’est également une façon de revaloriser les espaces actuellement sous-utilisés comme les espaces extérieurs, les toitures, les sous-sols et les espaces extérieurs. Une opportunité de taille dans un contexte où la pression foncière est très forte. 
 
Ces initiatives d’agriculture urbaine existent sous différentes formes – sous serre, verticale, horizontale, en pleine terre ou hors-sol (en bac, aéroponie, aquaponie, hydroponie), en toiture, au sol, en sous-sol, en façade, privative ou encore partagée – et elles apportent de nombreux bienfaits écosystémiques aux collectivités et aux habitants des villes : gain de biodiversité, promotion des circuits courts, du bien-être, meilleure gestion des eaux pluviales… Les bénéfices sur les plans sanitaire et écologique sont considérables.   

Le label BiodiverCity® est une véritable démarche environnementale applicable à l’échelle d’un projet immobilier, d’un projet d’aménagement, en phase conception, travaux ou encore exploitation. Ce label permet une meilleure intégration environnementale des projets en mesurant le potentiel écologique permis à la fois par les espaces verts et certains aménagements du bâti, en favorisant l’attractivité pour la faune, en mettant en œuvre des pratiques de gestion favorables à la biodiversité, en incorporant des matériaux biossourcés etc. De par le lien fort entre nature et bien-être, cette valorisation augmente par ailleurs la valeur du bâtiment (+7,5%), le taux d’occupation et offre un meilleur cadre de vie pour ses usagers. 

En savoir plus sur le label BiodiverCity®

Îlot de chaleur urbain : de quoi parle-t-on ?

Un îlot de chaleur urbain (ICU) est un phénomène d’élévation localisée de la température en milieu urbain par rapport aux zones rurales et forestières voisines. Cette augmentation de température significative est liée au couplage des conditions météorologiques saisonnières, des activités humaines, de la morphologie urbaine et de l’artificialisation des sols urbains. Elle entraîne l’inconfort des citadins, notamment les personnes vulnérables comme les personnes âgées et les enfants. Lors d’épisodes caniculaires en milieu urbain, ce phénomène est exacerbé. 

Le futur écoquartier de 20 hectares conçu par Eiffage à Châtenay-Malabry (Hauts-de-Seine, 92) fera la part belle aux espaces végétalisés. Une grande promenade plantée y sera aménagée. Une ferme urbaine d’un hectare est également prévue, dont la production agricole devrait atteindre 6 000 tonnes par an. Elle permettra de répondre aux exigences d’une agriculture raisonnée, privilégiant les filières courtes. Fruits et légumes seront vendus directement aux écoles et aux habitants du quartier à travers un tiers-lieu.    

De même, la zone d’aménagement concertée (ZAC) Parc d’affaires à Asnières-sur-Seine (92) associera agriculture urbaine et insertion sociale. Près de 1,7 hectare de toitures sera exploité sous forme de terrasses productives ou de jardins partagés. Sans oublier bien sûr la dimension pédagogique, participative et sociale du projet. Avec des résultats concrets : 4 agriculteurs urbains seront embauchés pour permettre la production de 30 000 bouteilles de jus et de 7 000 barquettes de petits fruits. Ses vergers et potagers contribueront à approvisionner 4 000 habitants et 2 000 employés présents sur le site. 

Des îlots de fraîcheur au cœur des villes

L’intégration d’espaces verts publics ou privés dans un environnement urbain vise également à créer des îlots de fraîcheur pour mieux faire face aux épisodes caniculaires et aux îlots de chaleur urbains engendrés. Les professionnels du bâtiment devront vérifier la durabilité des structures existantes, envisager des méthodes de rafraîchissement vertueuses et systématiser les îlots de fraîcheur dans les espaces aménagés. 

En tant qu’acteur de la ville durable et résiliente, Eiffage cherche à développer et déployer des solutions systémiques et techniques pour atténuer le phénomène d’ICU et créer des îlots de fraîcheur. L’objectif est d’améliorer le confort thermique et la qualité de vie des habitants en leur proposant un ensemble de mesures et d’installations spécifiques sur des thématiques diverses comme la morphologie urbaine, le choix des revêtements et matériaux ou encore l’intégration de la végétation et de l’eau dans les aménagements. 

Afin d’avoir une approche plus quantitative sur le sujet, Eiffage Route a par exemple mis en place un démonstrateur « îlot de fraîcheur » à Hyères, dans le Var. Le métier de la route s’intéresse en effet à ce sujet car une grande partie de ses travaux concerne l’aménagement urbain avec la mise en place de revêtements. Le démonstrateur d’Hyères a pour objectif d’étudier l’impact de différents types de revêtements (couleur, granulométrie, etc.) sur la température et le confort thermique ainsi que la contribution de l’eau au rafraichissement. 2 stations météo ainsi que de nombreux capteurs ont donc été installés et ont permis de mesurer la température de surface des revêtements, la température de l’air à différentes hauteurs ou encore le degré d’humidité dans l’air. Une première campagne de mesures a eu lieu à l’été 2019 avec cette configuration. On constate 15 à 20 °C d’écart en plein soleil entre les températures de surface d’un revêtement clair et d’un revêtement sombre. Les solutions techniques d’Eiffage Route permettent une baisse de la température de l’air de l’ordre de 1 à 3°C L’objectif est de poursuivre l’étude en ajoutant le paramètre végétation au démonstrateur.    

Zoom sur l’agriculture hors sol

L’agriculture hors sol est réalisée hors de terre, en intérieur dans des serres ou des environnements fermés ou contrôlés. Il existe différents types de culture hors sol :  

  • Aéroponie et hydroponie : des vaporisations – aéroponie – ou des solutions aqueuses – hydroponie – se substituent à la terre pour apporter les nutriments nécessaires à la culture. 
  • Aquaponie, qui mélange l’aquaculture et l’hydroponie : au sein d’un circuit fermé, l’eau qui alimente la culture provient d’aquariums où elle est enrichie par les excrétions de poissons. Cela permet de purifier l’eau et de la faire circuler indéfiniment, ce qui créé un cercle vertueux.  
Voir aussi
Végétalisation