Eiffage Construction & Pradeau Morin remportent la réhabilitation de 7 bâtiments historiques de la Banque de France

24.11.2021

Eiffage Construction & Pradeau Morin remportent la réhabilitation de 7 bâtiments historiques de la Banque de France

Nos équipes d’Eiffage Construction Equipements Réhabilités, en groupement avec Pradeau Morin Monuments Historiques, viennent de remporter le lot 1 de la réhabilitation lourde de sept bâtiments pour le compte de la Banque de France. Une opération d’envergure concernant des bâtiments existants datant du 18ème siècle, en R+6 à R+7, situés rue de Radziwill et rue de Valois dans le 1er arrondissement de Paris, à destination de bureaux et d’espaces d’activités pour les collaborateurs de l’Institution.

Le lot remporté concerne les installations de chantier, gros-œuvre, maçonnerie, pierre de taille, structure, façade, revêtements de sols durs et ascenseurs.

Conçue par Barthelemy Grino Architectes, Perrot & Richard (A.C.M.H.), DVVD, et le Cabinet Philippe Votruba, cette très belle opération inclut le traitement des façades classées « Monument Historique » grâce aux savoir-faire de nos équipes Pradeau Morin, notre marque experte en rénovation de qualité et innovante.

L’un des enjeux majeurs de ce projet est la création de nouvelles circulations, tant horizontales que verticales entre les sept bâtiments afin de faciliter les déplacements, tout en répondant aux nouvelles normes de sécurité.

Les immeubles à réhabiliter au cœur du siège de la Banque de France sont de nature hétérogène avec des éléments de structure en pan de bois, charpente métallique, ossature bois ou pierre, partiellement remaniés au fil du temps.

L’approfondissement général du niveau sous-sol et la création d’un sous-sol sous deux bâtiments nécessiteront la réalisation de reprises en sous-œuvre. 29 mois de travaux réalisés en 2 étapes seront nécessaires pour un démarrage fin décembre 2021 et une livraison prévisionnelle mi-2024.

L’opération en quelques chiffres :
• 3 600 m3 de démolition
• 3 000 m3 de terrassement
• 2 000 m3 de béton
• 80 tonnes d’acier et 70 tonnes de charpente métallique
• 2 800 m2 de plancher bois réalisés par des madriers de 250 mm d’épaisseur en lamellé-collé de type Dalfeu et 80 m3 de poutres bois. Le recours au bois pour la reconstitution des planchers à tous les niveaux en superstructure au lieu d’une utilisation béton permet d’intégrer une démarche bas carbone.

Bravo aux équipes pour cette nouvelle affaire, et merci à nos partenaires !