A79 : un chantier mené tambour battant

30.07.2021
A79 : un chantier mené tambour battant

Les travaux d’élargissement et de mise au standard autoroutier de la RN79 sont en plein pic de production. Après signature du contrat en mars 2020 et obtention des autorisations environnementales nécessaires au démarrage des travaux en septembre 2020, la majorité des travaux préparatoires a été réalisée au cours du second semestre 2020. Après une montée en charge rapide au premier semestre 2021, le chantier a maintenant atteint son pic avec une représentation sur site de l’ensemble des métiers travaillant de concert et mobilisant plus de 1300 personnes.

Les études d’exécution sont avancées à 90 % pour les ouvrages d’art, aux deux-tiers pour les terrassements et plus de la moitié pour les équipements fixes d’exploitation. C’est cet été que le projet va se jouer, avec la fin des terrassements, la libération des couches de forme et la montée en cadence des activités linéaires : chaussées, assainissements et équipements.

Pour autant, plusieurs défis doivent être relevés à court terme et notamment des adaptations de phasage autour des dernières fouilles archéologiques, des libérations foncières qui resteront ouvertes jusqu’à fin septembre, une gestion de la coactivité lors du pic des travaux de chaussées et d’équipements et un démarrage anticipé des travaux d’équipements d’exploitation avec l’installation des premiers portiques flux libre... Du côté des installations fixes d’exploitation (bâtiments des Aires de service et Haltes), après une désignation des entreprises en décembre 2020, les travaux ont démarré en avril.

C’est sur le site de la barrière de péage pleine voie de Deux-Chaises que les enjeux sont les plus importants en termes de planning général et plus particulièrement de planning d’essais et de marches à blanc nécessaires à la mise en route du système de péage flux libre. Côté Génie civil, la majorité des viaducs, dont les poses de charpentes ont démarré en janvier, devrait être terminée pour la fin de l’année après seulement 11 mois de travaux. La mise à niveau des ouvrages existants a, elle, débuté en mars et plus du tiers des passages supérieurs a été mis aux normes et remis en circulation.

Enfin en matière de chaussées, 185 000 t de grave bitume et béton bitumineux ont été appliquées et un cumul de 25 km ouvert à la circulation. D’ici la fin du mois d’août, la moitié des enrobés devrait avoir été appliquée, représentant près de 450 000 t. 

Crédit photo : Hervé Piraud