• fr

Conception et
construction bas carbone

Nous privilégions le recours aux matériaux biosourcés et aux matériaux anciens, revisités ou recyclés. L’objectif : développer et industrialiser un « mix matériautique » bas carbone adapté aux besoins des usagers et de nos clients, qui peuvent ainsi réduire leur propre empreinte carbone en toute connaissance de cause.

Notre vision

Eiffage privilégie de manière désormais systématique le recours aux matériaux à faible empreinte environnementale. Cela pour contribuer à la réduction de l’empreinte carbone des bâtiments résidentiels et tertiaire, responsables de 17 % des émissions de gaz à effet de serre ; mais aussi pour consolider les filières locales de matériaux biosourcés, qui constituent une opportunité opérationnelle de développement pour le Groupe.  

Nos principes 

  • L’objectif de la construction décarbonée doit être intégré dans toute la chaîne de valeur du projet, de l’urbanisme à l’architecture, de l’ingénierie aux travaux, de l’exploitation à la prévision de la fin de vie du bâtiment. 
  • L’expertise relative au « mix matériautique décarboné » doit être développée, selon le principe du bon matériau au bon endroit, dans le respect du génie du territoire.  

Les conditions du succès  

  • Intégrer verticalement les outils de production industrielle. 
  • Former efficacement nos compagnons à l’usage et à la mise en œuvre d’anciens et de nouveaux matériaux bas carbone.  
  • Intégrer systématiquement les critères de proximité dans le choix des matériaux.  
  • Expérimenter et, le cas échéant, contribuer à actualiser la réglementation.  

Développer un « mix matériautique » bas carbone

B3 Ecodesign

Matériaux biosourcés et géosourcés, nouvelles gammes de béton aux impacts carbone réduits, béton recyclé capable de stocker du carbone, développement de solutions issues de la « filière sèche », modularité, réemploi, préfabrication, réhabilitation… Nos offres industrielles et commerciales s’appuient sur de nombreux procédés innovants qui nous permettent d’industrialiser la conception et la construction bas carbone. Par ailleurs, ces solutions sont parfaitement duplicables et mieux adaptées à la variabilité des usages et respectueuses de la prise en compte du cycle de vie et de la sobriété sur les ressources naturelles. 

Le challenge de la « filière sèche » 

En 2018 et 2019, la branche Construction d’Eiffage s’est renforcée par croissance externe dans la « filière sèche » pour les assemblages sur site, par l’acquisition des sociétés Savare et B3 EcoDesign. La filière sèche ne recourt pas à l’eau, par opposition à la filière classique (construction en béton notamment), dite « humide ». B3 EcoDesign conçoit des logements écologiques et économiques à partir de containers maritimes usagés ayant perdu leur charge carbone ; Savare est spécialisée en fabrication de composants bois, charpentes, poutres et poteaux depuis de 40 ans.  

En savoir plus sur B3 EcoDesign  
En savoir plus sur Savare

Le pari des matériaux biosourcés

Les matériaux d'origine biologique affichent une faible empreinte écologique et leur fabrication contribue au développement durable de l'économie locale, lorsqu'ils sont disponibles dans la région d'exploitation de nos activités.  

Nos activités de construction recourent ainsi à ces matériaux, issus de la sylviculture, c'est-à-dire des activités associées à l'exploitation des forêts, en utilisant le bois et ses dérivés, et de l'agriculture, par l'utilisation du chanvre, de la paille, du lin ou du liège. Si les matériaux biosourcés améliorent la qualité de l'air intérieur des bâtiments, grâce à leurs multiples propriétés thermiques et isolantes, ils ont aussi de bonnes qualités hygrométriques, acoustiques et visuelles, pour un bilan attractif en termes de confort de vie dans le produit construit final. 

Hypérion : le bois à l’honneur 

À Bordeaux, en Gironde, Eiffage construit la plus haute tour à structure bois de France. L’ouvrage, baptisé « Hypérion », comporte 82 logements sur 17 étages. Il est conçu à partir d’un noyau en béton et de planchers en bois massif contrecollés, supportés par une structure en poteaux-poutres. Sa livraison est prévue en 2021. 

Réduire ou substituer les matières premières émissives

Autre axe de développement de la construction bas carbone : la réduction de l’empreinte carbone des matériaux et des structures de construction. Nous expérimentons par exemple du ciment sans clinker à base d’argile, dont l’empreinte carbone est quatre fois moins importante que celle du ciment traditionnel. Une autre technique, appelée « recarbonatation des bétons anciens », qui permet à la fois de piéger du carbone et d’augmenter fortement la recyclabilité des vieux granulats est également employée. 

La conception bas carbone cerne aussi la route. Eiffage Route, pionnier de la route durable, a développé Recytal-ARM®, un procédé de retraitement des chaussées sur les lieux mêmes des chantiers routiers ainsi que des solutions alternatives d’enrobés tièdes, recyclés ou biosourcés. Cette solution de biorégénération des agrégats enrobés au moyen de liants végétaux permet de diviser par dix le bilan carbone de nos enrobés.  

Recytal-ARM® - Luçon - Régénération de route avec une émulsion végétale

Voir aussi
Bas carbone