Fondation Eiffage : la Maison Cocagne, un lieu pour la transition écologique et sociale sur le plateau de Saclay

19.11.2019
Fondation Eiffage : la Maison Cocagne, un lieu pour la transition écologique et sociale sur le plateau de Saclay

Le  26  septembre,  les  représentants  de  l’État,  des  collectivités,  des  grandes  entreprises,  des  réseaux  associatifs  ont  répondu  présents  à  l’inauguration  de  la  Maison  Cocagne  en  plein  cœur  du  plateau  de  Saclay,  pôle  scientifique  et  technologique mondial. La Fondation Eiffage, qui soutient le réseau de Cocagne depuis 2015 ainsi que plusieurs jardins de Cocagne en régions, a participé à cet évènement. La maison de Cocagne est un lieu associatif qui rassemble l’énergie d’une centaine de jardin bio d’insertion en France, un lieu engagé qui interpelle l’excellence française réunie sur ce territoire, sur la place des personnes précaires dans la transition écologique et sociale de notre pays.

La Maison Cocagne, issue du réseau national d’insertion par l’activité économique éponyme, est un site patrimonial classé dont  la  rénovation,  engagée  en  2009,  s’est achevé en septembre 2019.  Ancienne  ferme  de  l’Abbaye  du  Limon  à  Vauhallan,  le  site  a  repris sa fonction agricole depuis 2012 déjà, avec la création du Jardin bio d’insertion du Limon. C’est maintenant au tour du  siège  de  la  tête  de  réseau  nationale,  qui  rassemble  110  jardins et  5 000  personnes  précaires  accompagnées  par  an,  d’y  déménager pour rendre visibles les innovations solidaires mises en œuvre sur les territoires.

Le projet qui répond à de véritables enjeux de société est né de la contribution de partenaires publics et privés. Par ailleurs, l’inauguration de cette maison s’inscrit dans un agenda public inédit avec l’annonce du plan Ambition Inclusion par le président de la République le 10 septembre dernier. 
Le projet s’inscrit également dans les enjeux du territoire d’excellence du plateau de Saclay, qui contient aussi des poches de grande pauvreté. Il crée un lien  entre villes et campagne.

A propos des Jardins de Cocagne…

Les Jardins de Cocagne favorisent le retour à l’emploi de femmes et  d’hommes  en  situation  précaire  et  leur  permettent  de  (re)construire un projet professionnel et personnel par la production de  légumes  biologiques,  vendus  en  circuit-court  sous  forme  de  paniers hebdomadaires à un réseau d’adhérents-consommateurs. La reconnexion à la terre a des bienfaits thérapeutiques qui aident les personnes accueillies, parfois brisées par la vie, toujours peu confiantes en elles, à se régénérer. 

Les Jardins de Cocagne partagent et défendent tous des valeurs communes : 

  • en matière de refus des exclusions et de toute discrimination
  • dans le cadre d’actions d’insertion respectueuses du principe de  développement  durable : cohésion  sociale,  économie  solidaire et respect de l’environnement.
En    choisissant    d’adhérer    à    un    Jardin    de    Cocagne,    les    consommateurs  participent  à  un  projet  humain  et  solidaire  et  agissent  pour  une  alimentation  saine.  Leur  adhésion  donne  de  l’espoir  à  des  femmes  et  des  hommes  dont  le  travail  donne  du  sens à l’acte de consommation.

Le  maraîchage  bio  comme  outil  d’insertion  socioprofessionnelle  et  de  tremplin  vers  l’emploi  durable  :  les  Jardins  de  Cocagne  en  font la preuve chaque jour !

Le  Jardin  de  Cocagne  de  Limon  est  une  ferme  de  6,5  hectares  de   maraichage   biologique   irrigué   en   chantier   d’insertion.   Il   accompagne au quotidien 30 salariés en insertion. Chaque semaine, il distribue des paniers bio, locaux et solidaires, un  assortiment  de  légumes  frais,  pour  préserver  leur  goût  et  leurs  qualités  nutritionnelles.  La  composition  du  panier  évoluant  régulièrement,  les  adhérents-consommateurs  ont  l’occasion  de  déguster une cinquantaine de variétés de légumes sur l’année.

A propos de la tête de réseau des Jardins de Cocagne…

Le Réseau Cocagne rassemble 110 structures d’insertion par des activités économiques environnementales (maraîchage biologique, espaces verts, filières alimentaires biologiques ...) et 13 porteurs de projets. Chaque structure est indépendante et autonome, pour adhérer au Réseau Cocagne, elle doit signer et respecter la charte Cocagne. Ces structures ont une activité de Jardin de Cocagne auxquelles sont adossées parfois d’autres fonctionnalités (espaces verts, éducation à l’environnement, plateforme logistique, atelier de transformation, ...).Le Réseau Cocagne a été créé en 1999, 8 ans après la naissance du premier Jardin de Cocagne.
Objectifs : mutualiser les moyens, accompagner la professionnalisation des Jardins, les représenter... Aujourd’hui, une vingtaine de salariés travaillent au Réseau Cocagne dont le siège s’est installé à la Maison Cocagne, en septembre 2019.