• fr

Maximiser
la valorisation matière

Déconstruction sélective, réemploi ou encore recyclage de matériaux… Nos équipes cherchent à optimiser l’utilisation de matières premières dès la phase d’études des projets, puis à en faire un usage écoresponsable. Pour ce faire, nous privilégions, en interne ou en partenariat avec des structures locales, des procédés de valorisation matière.

LaVallée : un écoquartier « démonstrateur » de nos démarches d’économie circulaire

Dans le cadre du futur écoquartier LaVallée à Châtenay-Malabry (Hauts-de-Seine), porté par Eiffage Aménagement, un démonstrateur d’économie circulaire d’envergure a été mis en place en 2018 afin de réaliser la déconstruction sélective de l’ancienne École Centrale.  

En premier lieu, un « diagnostic ressources » a été mené avant la phase de déconstruction de certains bâtiments de l’ancienne École Centrale. L’objectif : identifier le potentiel de réemploi du second oeuvre (luminaires, portes, sanitaires, mains courantes, blocs secours,...) afin de récupérer tout ce qui pouvait l’être. Ce qui, par le passé, était perçu comme des déchets à traiter est devenu un gisement de matières à valoriser.  
 
C’est ainsi qu’Eiffage Aménagement a incité ses partenaires, dès la phase d’appel d’offres en vue du curage et de la démolition, à privilégier la déconstruction sélective des bâtiments visés, afin d’améliorer la qualité des matériaux et produits déposés à valoriser. Concassés et recyclés, les bétons issus de la déconstruction des bâtiments ont ainsi pu être réutilisés in situ à 98 %.

Des partenariats locaux au service de l’économie circulaire

Eiffage accompagne notamment le travail de l’association RéaVie en Île-de-France, cofondée par d’anciens professionnels du BTP, qui contribue à la sauvegarde de centaines de produits, équipements et matériaux tout en favorisant leur réemploi.  RéaVie a par exemple accompagné le travail des démolisseurs de l'entreprise Boutté afin de pouvoir récupérer un maximum de matériaux –dont les faux-plafonds, cloisons en plâtre ou verre, portes, moquettes, éléments électriques…. -sur l'ancien site PSA de la Garenne-Colombes de 9 ha, avec un bâtiment de bureaux à déconstruire datant de 2013.
Le Maître d'Ouvrage avait demandé aux entreprises de démolition de proposer une démarche en termes d'économie circulaire. Le planning a été adapté pour faire passer en dernier le bâtiment déconstruit. La phase de préparation a ainsi permis d'intégrer au mieux cette démarche de réemploi.

 

Sur Châtenay, c'est aller jusqu'à les rassembler sur une plateforme expérimentale de réutilisation, baptisée Solid’R. Les matériaux sont collectés, triés, réparés et reconditionnés puis vendus à des associations ou particuliers à faibles revenus. Ils peuvent également être transformés par les ateliers couture et menuiserie. Pour allier économie circulaire et solidarité !

 

RéaVie : réemploi des matériaux et emploi des personnes

Réemploi de matériaux et UPcycling

Économie circulaire et design peuvent aller de pair. En témoignent les réalisations de la société B3 Ecodesign, acquise par Eiffage Construction en 2019, spécialisée dans la construction modulaire à partir de conteneurs maritimes dits « de dernier voyage ». Ses procédés s’inspirent du lean manufacturing issu de l’industrie automobile, afin d’assurer une gestion de la production au plus près des besoins, sans gaspillage. 
 
Pour ce faire, la société utilise la technique d’upcycling – surcyclage –, qui consiste à récupérer des matériaux pour les transformer en produits de qualité supérieure. Les conteneurs maritimes sont ainsi transformés en logement, bureaux ou commerces modernes et design.  
 
Une méthode de construction basée sur l’économie circulaire qui présente beaucoup de souplesse, économise de la matière, fait gagner du temps et qui plaît architecturalement.  

B3 EcoDesign - Le logement responsable

Recyclage de matériaux et stockage de carbone

« Rien ne se perd, […] tout se transforme. » Cette citation du chimiste Antoine Lavoisier reflète parfaitement la philosophie d’Eiffage Route, qui place la valorisation matière au cœur de sa stratégie.  
Eiffage Route multiplie en effet les innovations de rupture en s’appuyant sur la cinquantaine de chercheurs, ingénieurs et techniciens de ses centres d’études et de recherche situés à Ciry-Salsogne (Aisne) et à Corbas (Rhône). 

L’objectif : développer une activité compétitive fondée sur le recyclage intégral de ressources naturelles et remplacer les produits routiers d’origine pétrolière par des produits d’origine biosourcée. 
 
Autre exemple : sur l'écosite de Fretin (Nord), une plateforme de recyclage a été mise en place via RMN (Recyclage des Matériaux du Nord) et PréferNord (Préparation de Ferrailles du Nord). Le site de 14 hectares comprend d'une part un volet entièrement dédié à la valorisation de matériaux de déconstruction (RMN) et d'autre part, une valorisation des résidus de combustion des usines d'incinérations d'ordures ménagères (PréferNord).

La recarbonatation des bétons anciens à LaVallée

Sur le site de Lavallée, pour contribuer à alléger la pression sur les ressources minérales tout en offrant une solution de stockage du CO2, Eiffage expérimente une méthode nouvelle et innovante : la « recarbonatation » des bétons anciens. Cette technique consiste à injecter du CO2 sous pression dans les bétons de démolition. Elle constitue une voie d’avenir, car elle permet à la fois de piéger du dioxyde de carbone et d’augmenter fortement la recyclabilité des vieux granulats, réduisant ainsi les besoins en granulats neufs dans un contexte où les stocks des carrières s’amenuisent et où l’extraction de sable n’est plus soutenable au rythme actuel.

Voir aussi
Valorisation de la matière