retour

Biodiversité : Eiffage plus que jamais engagé vers un génie civil écologique

11.07.2018
Scrollez
Biodiversité : Eiffage plus que jamais engagé vers un génie civil écologique

Benoît de Ruffray a participé mardi 10 juillet au lancement de l’initiative « Act4Nature » : 65 entreprises françaises ont pris ou confirmé leurs engagements pour préserver la biodiversité en vue de la COP15 sur la biodiversité qui aura lieu en 2020 à Pékin.

La lutte contre l’érosion de la biodiversité est l’un des grands enjeux de ce XXIe siècle. Eiffage s'est engagé dès 2009 dans une politique volontariste de préservation de la biodiversité et a, à bien des égards, anticipé le plan biodiversité annoncé début juillet par Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique et solidaire, en s’employant à réduire son empreinte biodiversité.

En tant qu’aménageur-constructeur, le groupe Eiffage est particulièrement conscient des risques qui pèsent sur la biodiversité à la fois remarquable et ordinaire et des impacts occasionnés sur le terrain à l’occasion des chantiers. C’est pourquoi le Groupe a adopté dès 2009 une charte d’entreprise dédiée. Cette démarche en matière de biodiversité s’est traduite en France en engagements formels pris au titre de la Stratégie nationale pour la biodiversité de l’État à partir de 2012, engagements renouvelés en 2015.

Le Groupe va plus que jamais poursuivre cet engagement à travers le mouvement "Act4Nature" et le consolider, notamment dans le cadre d’une approche internationale. Benoît de Ruffray a participé mardi 10 juillet au lancement de cette initiative au terme de laquelle 65 entreprises françaises ont pris des engagements pour préserver la biodiversité en vue de la COP15 sur la biodiversité qui aura lieu dans deux ans à Pékin.

Pour rappel, la politique de préservation de la biodiversité d’Eiffage est fondée sur trois piliers :
    •   l’allègement de la pression sur les ressources naturelles (matériaux alternatifs, économie de ressources notamment l’eau, etc.),
    •   le développement des savoir-faire en génie civil écologique, aménagements biodiversifiés, et compensation écologique,
    •   la montée en compétences des équipes, notamment via l’outil « pack biodiversité », les formations internes, et le master professionnel « Bioterre » à Paris 1 Panthéon-Sorbonne, qui fêtera ses 10 ans l’an prochain. Depuis sa création, une quarantaine de collaborateurs d’Eiffage ont suivi cette formation et, au total, plus de 180 étudiants.

Eiffage applique strictement la démarche « éviter, réduire, compenser » dans ses projets : cette séquence s’applique désormais à tous les métiers, non seulement aux grandes infrastructures de transports, mais également aux domaines de la construction, y compris l’aménagement et l’immobilier.

Sur le très grand projet de la ligne à grande vitesse Bretagne-Pays de la Loire (Le Mans – Rennes), mise en service il y a un an avec SNCF Réseau, Eiffage a créé et aménagé 240 sites de compensation écologique. À titre d'exemple, 214 hectares de bois ont été replantés soit 500 000 arbres, 8 kilomètres de cours d'eau ont été restaurés ainsi que 280 hectares de zones humides.

De même, les écoquartiers construits par le groupe favorisent l'accès des habitants et des usagers à des espaces riches en biodiversité et facilitent la réintégration de la nature en ville. L’écoquartier Smarsteille accorde une large place à la végétation : une canopée végétale a été développée sur l’ensemble de l’îlot et donne une large place aux arbustes et essences méditerranéennes locales, peu gourmandes en eau, et dans le respect du label BiodiverCity® du Conseil international biodiversité et immobilier (Cibi).

En ce qui concerne la pollution lumineuse, Eiffage Route et Eiffage Énergie Systèmes ont mis au point une solution exclusive, Luciole®, qui allie un enrobé clair et un éclairage public intelligent, qui ne se déclenche qu’au passage des voitures, permettant ainsi de réduire de moitié la pollution lumineuse.

Par ailleurs, Eiffage
• intègre en permanence de nouveaux savoir-faire en matière de biodiversité, à travers notamment le développement de compensations écologiques, ou de l’agriculture urbaine ;
• renouvelle ses modes conceptuels et constructifs, via notamment le développement de matériaux biosourcés (partenariat avec Karibati) ;
• et partage son expérience avec les experts, organismes et associations spécialisés : partenariats avec Humanité et Biodiversité, le Conseil international biodiversité et immobilier (Cibi) et la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO), et, au niveau international, avec le Business Biodiversity Offset Programme (BBOP).