retour

Égletons : baptême de la promotion Pierre-Berger

01.06.2017
Scrollez
Égletons : baptême de la promotion Pierre-Berger

Le baptême de promotion EATP/EFIATP 2017 a eu lieu le 20 mai 2017 à Égletons en présence des familles des jeunes sortants, des représentants de l’école, de la Fédération nationale des travaux publics et d’Eiffage, dont Benoît de Ruffray, soit près de 850 personnes.

Créée en 1943 par la Fédération nationale des travaux publics (FNTP), l’école d’Égletons en Corrèze forme près de 1 000 jeunes chaque année à l’EATP - formation initiale - et à l’EFIATP - formation initiale en alternance, deux établissements auxquels s'ajoute le CFCTP pour la formation continue.

La promotion 2017, parrainée par Eiffage et qui regroupe près de 430 jeunes, a été baptisée Pierre Berger en hommage à l’ancien président-directeur général d’Eiffage. La cérémonie de baptême a eu lieu le 20 mai en présence notamment de Benoît de Ruffray, de Bruno Cavagné, président de la FNTP et de Juliette Berger, marraine de la promotion. Des collaborateurs d'Eiffage, anciens de l’école étaient présents, dont Gérard Sénac, aujourd’hui président d’Eiffage Sénégal, et Jean-Michel Bordes, directeur Achat matériel.

Jean-Yves Guillard, président des trois écoles d'Égletons, a dédié son discours à Pierre Berger, « un grand entrepreneur disparu en pleine ascension et qui a été moteur de grands projets comme l’A86 en région parisienne, l’enceinte de confinement de Tchernobyl en Ukraine, le métro du Caire en Egypte et a supervisé au sein d'Eiffage la réalisation d’ouvrages d’envergure comme la LGV Bretagne-Pays de la Loire, la centrale solaire de Cestas en Gironde, l’extension de l’autoroute de l’Avenir au Sénégal ou le Grand Hôtel Dieu de Lyon ainsi que celui de Marseille ».

« Nous avons assisté à une belle cérémonie », se félicite Jean-Michel Bordes, directeur Achat matériel, issu de l’école. « L'émotion était grande à l’évocation de Pierre Berger et, notamment, lors du dévoilement de la plaque qui lui est dédiée sur le mur du nouvel auditorium et de l'inscription de son nom, formée par les élèves de première année au centre du stade en son hommage. La fierté des élèves qui portent haut les couleurs de l’école, comme des anciens élèves encore en activité au sein d'Eiffage était perceptible. La remise des prix a permis de saluer les valeurs inculquées dans les écoles d’Égletons et l’excellence qui y est visée. Dûment formés, humbles, les jeunes sortis d’Égletons sont bien armés pour réaliser une carrière riche et dense », conclut-il.

Gérard Sénac, lui aussi issu d'Égletons, confie être revenu à l'école « 44 ans après avec énormément de plaisir » et avoir redécouvert un établissement qui s'est considérablement transformé et mérite d'être mieux connu encore qu'il ne l'est. Alors qu'en Afrique, « les besoins en électricité, en eau, en assainissement, en routes et en chemin de fer sont considérables, former des conducteurs d'engins, chefs d'équipe et chef de chantier est très important ». Aussi aimerait-il étoffer le centre de formation du Sénégal, cogéré par le syndicat du BTP, en y ajoutant la formation à la conduite d'engins, via des postes de simulation comme ceux d'Égletons, et/ou mettre en place un partenariat et des échanges avec l'école.

Égletons , capitale européenne de la formation aux métiers des travaux publics
Comme l'a rappelé Benoît de Ruffray, « Égletons est aujourd’hui la capitale européenne de la formation aux métiers des travaux publics et l’école de conducteurs d’engins la plus réputée de France. Égletons constitue pour Eiffage l'une des principales écoles pourvoyeuses de nouveaux talents ».

Le campus d'Égletons, un campus à l'américaine, comprend une plateforme de 80 hectares et un parc matériel moderne doté de 100 engins, auxquels s’ajoutent des postes de simulation et de conduite d’engins. La moitié de la formation est réalisée sur le terrain en condition réelle, un modèle unique en France. En relation constante avec la profession, l’école a également développé des modules de formation complémentaires dédiés à l’environnement, la communication d’équipe et l’autorisation d’intervention à proximité des réseaux.

Toutes les entreprises de terrassement sont présentes à Égletons, et au premier chef Forézienne d’entreprises et Fougerolle-Ballot terrassements, filiales de la branche Infrastructures d'Eiffage. Les équipes de Forézienne d'entreprises, dont le directeur, Éric Maisonhaute, était présent à la cérémonie, sont très impliquées dans le cursus et dispensent notamment à l’IUT d’Égletons l'option terrassement de la licence professionnelle en travaux publics  - et ce depuis 1993. L’encadrement actuel de Forézienne d’entreprises compte beaucoup d’anciens d’Égletons, qui sont devenus successivement chefs d’équipe, chefs de chantier ou conducteurs de travaux. Signe que les liens entre Égletons et Eiffage se sont renforcés, une école de la branche Infrastructures a été créée en octobre 2010 en partenariat avec le CFCTP Égletons grâce notamment à l’implication de Jean-François Martel, directeur régional d’Eiffage Route Sud-Ouest.