retour

La carrière des Grands Caous, filiale d’Eiffage Route, préserve son environnement et inaugure un sentier paysager

22.11.2016
Scrollez
La carrière des Grands Caous, filiale d’Eiffage Route, préserve son environnement et inaugure un sentier paysager

Les initiatives prises visent à conforter l’ancrage local du site et à préserver la biodiversité.
 

La carrière des Grands Caous, filiale d’Eiffage Route spécialisée dans la production de granulats, située à Saint-Raphaël (Var), a concrétisé une initiative originale, la création d’un sentier paysager. Ce cheminement a été inauguré le 9 novembre dernier en présence des représentants de la mairie de Saint-Raphaël, des associations locales de protection de l’environnement et des riverains.

Selon Dominique Seux, le directeur de la carrière, l’objectif de ce sentier est double : d’une part, favoriser l’ancrage local et faire découvrir le métier de carrier qui est peu connu ; d’autre part, sensibiliser à la richesse de la biodiversité présente sur ce site exceptionnel. Il permet ainsi d’accueillir les visiteurs, les élus, les associations sur un parcours pédagogique dans de bonnes conditions de sécurité.

Imaginé par les équipes de la carrière, le sentier a été réalisé par les équipes d’Eiffage Route et par l’ONF dans le cadre des projets pilotes du Groupe. L’Office national des forêts, partenaire depuis de nombreuses années de la carrière, a joué un rôle essentiel dans l’intégration du sentier dans le paysage et sur le choix des espèces à préserver. En parallèle de la réalisation des travaux, les équipes de la carrière ont rédigé avec l’aide d’associations et de personnalités locales des panneaux de sensibilisation. Ceux-ci décrivent le process de fabrication et le métier de carrier, mais aussi l’histoire et la géologie.

Avec 600 mètres de longueur, 10 panneaux et des animations pédagogiques, ce sentier permet une véritable plongée au-dessus des « fronts de taille » vers l’exploitation de carrière proprement dite située 100 mètres plus bas. La carrière vise l’obtention d’un label de tourisme industriel.

Ce sentier est aussi l’occasion de présenter la vision durable de la carrière ainsi que les nombreuses mesures prises afin de concilier activité industrielle et site naturel :
-    l’intégration paysagère a été anticipée dès l’obtention de l’arrêté préfectoral d’autorisation indispensable pour les carrières. Le réaménagement prévu à la fin de l’exploitation en 2042 intégrera un lac, de la garrigue et des bois - milieux typiques du massif classé de l’Estérel. Ce réaménagement s’effectue dès à présent avec la plantation de nombreuses essences d’arbres locales par l’ONF. La carrière est aussi une zone d’étude pour l’ONF qui effectue un recensement annuel des espèces protégées et préconise les mesures de protection de la faune et de la flore. Ces initiatives en faveur de la biodiversité ont été saluées par l’obtention de la mention biodiversité dans le cadre de la charte environnement des carrières ;
-    l’ensemble du processus de fabrication est également pensé pour réduire les impacts sur l’environnement. Les eaux de process sont désormais entièrement recyclées. De nombreuses actions ont été déployées afin de réduire l’envol des poussières : mise en place de protections (capotage) et confinement des poussières des installations, arrosage des pistes. Le bardage des installations de concassage participe également à la réduction du bruit ;
-    enfin, la carrière a récemment choisi de mettre à profit l’économie circulaire sur son territoire. Elle propose désormais à ses clients, les entreprises du BTP, de récupérer leur déblais et gravats pour les recycler. Les camions des clients arrivent donc remplis de déblais de chantier et repartent avec des produits neufs ou recyclés, ce qui permet d’optimiser le transport.

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter l'article de Var Matin publié le 20 novembre.