Eiffage primé pour la reconversion du Grand Hôtel-Dieu de Lyon par le SIATI

18.11.2016
Eiffage primé pour la reconversion du Grand Hôtel-Dieu de Lyon par le SIATI

Eiffage Immobilier et Generim ont été récompensés dans le cadre du Sommet infrastructures, aménagement du territoire et immobilier (SIATI), pour le projet de reconversion du Grand Hôtel-Dieu, à Lyon, dans la catégorie « Promoteurs : meilleure opération immobilière ».

Le SIATI récompense les acteurs privés et publics ayant mené ou ayant en projet de mener des réalisations exceptionnelles, innovantes et ancrées dans une démarche de développement durable dans les secteurs de l’immobilier, de l’aménagement du territoire, et des infrastructures. Un jury d’une cinquantaine de professionnels du secteur désigne les lauréats parmi une centaine de candidats.

Le Trophée Or de la « meilleure opération immobilière » récompense le projet du Grand Hôtel-Dieu, la plus importante opération de reconversion privée d’un monument historique conduite en France et portée, dès son origine, par le groupe Eiffage en association avec Generim, l’agence d’architectes AIA Associés, Didier Repellin, architecte en chef des monuments historiques, Jean-Philippe Nuel architecte décorateur et Intercontinental IHG.

Les points forts qui ont séduit le jury sont :

  • la complexité liée au monument historique ;
  • la diversité d’actifs au sein du même lieu (commerces, bureaux, hôtel, logements, centre de convention, Cité internationale de la gastronomie) ;
  • l’impact positif sur la ville de Lyon ;
  • l’utilisation du passé pour construire l’avenir.

Faire renaître l’Hôtel-Dieu tout en respectant ses caractéristiques architecturales et en s’inscrivant dans une continuité historique, telles sont les ambitions du projet de réhabilitation porté par le groupe Eiffage.

Ce chantier hors norme a nécessité la mise en oeuvre de moyens exceptionnels, tant techniques qu’humains. Pilotés par une équipe d’encadrement de 50 personnes, les travaux mobiliseront 500 compagnons en moyenne sur le site (avec un maximum de 1 000 compagnons dans les périodes les plus chargées). Au total, en phase chantier, l’opération emploiera directement ou indirectement plus de 1 200 personnes.

Chiffres clés

  • 51 500 m², dont 40 000 m² de bâtiments réhabilités ou reconvertis et 11 500 m² de bâtiments neufs ;
  • 3 grues, dont la plus haute culmine à 80 mètres ;
  • Plus de 40 000 m² de façades remises en valeur ;
  • Plus de 15 000 m² de toitures restaurées ;
  • Près de 1 400 fenêtres restaurées ou remplacées ;
  • 750 tonnes d’acier pour les bâtiments neufs ;
  • 10 500 m3 de béton pour les bâtiments ;
  • Plus de 500 mètres linéaires de palissades pour clôturer et sécuriser le chantier ;
  • 9 phases de fouilles archéologiques préalables aux travaux.

Crédit photo : Vincent Ramet