retour

Open Innovation Day : huit start-up présentent leurs solutions pour mieux faire la différence

09.11.2016
Scrollez
Open Innovation Day : huit start-up présentent leurs solutions pour mieux faire la différence

Agriculture urbaine, sources d’énergies nouvelles et renouvelables, optimisation des ressources dédiées aux métiers de la maintenance, solutions de mesure de nouvelle génération des consommations d’énergie, gestion des objets connectés, systèmes de parkings intelligents : huit start-up ont présenté à 80 managers d’Eiffage leurs offres innovantes mardi 8 novembre. 

 

C’est une première au sein d’Eiffage. Huit start-up ont présenté leurs solutions mardi 8 novembre à quatre-vingt managers de toutes les branches du Groupe, réunis au sein de l’Université Eiffage, sur le campus Pierre Berger, à l’initiative de la direction du développement durable. 

« Plus nous parlerons innovation dans ce bâtiment, mieux nous nous porterons », a souligné d’emblée Benoît de Ruffray, en remerciant l’incubateur Paris&Co qui a facilité cette rencontre. « L’innovation est l’énergie dont nous avons besoin pour savoir faire la différence et nous hisser tous ensemble plus loin, plus haut et plus fort », a-t-il poursuivi. 

« Le monde traverse des changements de plus en plus importants dont la transition écologique et la transformation numérique, qui sont autant de sources d’opportunités pour nous développer. Aussi avons-nous besoin de nous ouvrir de plus en plus aux autres : nos clients attendent que nous soyons source de solutions techniques complexes et surtout intégrées. » « Des start-up ont bousculé les modèles établis », a-t-il rappelé ; « il n’y a rien de mieux pour faire bouger un grand groupe qui, comme Eiffage, conserve dans ses gênes un tempérament de challenger, capable de surprendre » ses deux grands concurrents. Les start-up sont, par essence, sources d’innovation et, dans le même temps, un groupe comme Eiffage « peut leur apporter la connaissance opérationnelle de besoins réels, très identifiés », a-t-il encore souligné en indiquant que cette journée serait « la première d’une longue série »

Agriculture urbaine
UrbAgri propose une offre de produits et services d'agriculture urbaine, dédiés à l’immobilier et au développement économique urbain, allant de la conception à la réalisation. La start-up a notamment mis en place le potager de l’hôtel de ville de Paris en mettant au point un système de gestion adapté de l’eau en toiture. Elle a aussi conçu une véritable tour maraîchère à Romainville (Seine-Saint-Denis), ainsi que le paysage comestible et le potager socio-éducatif de l’écoquartier smartseille en construction à Marseille (Bouches-du-Rhône).

Nouvelles énergies
Agronergy fournit de l’énergie en recyclant des résidus agricoles solides à un coût inférieur à 10 % à celui du gaz et à 30 % à celui du fioul et indique être compétitive au regard des énergies fossiles « dès 10 000 m2 ». Deux projets sont en cours de développement avec Eiffage (800 m de réseau générant 2 500 kW pour chauffer 91 000 m2 au nord de Paris ; 1 000 m de réseau générant 1 700 kW pour chauffer 88 000 m2 à Clamart (Hauts-de-Seine)).

Stimergy a inventé une chaudière numérique de 4 m2 qui récupère la chaleur émise par des serveurs informatiques pour couvrir 60 % des besoins en eau chaude des bâtiments. La solution a été adoptée par le bailleur social Nantes Habitat pour 40 logements et le promoteur immobilier Nexity dans une résidence étudiante.

Efficience énergétique
Smart Impulse a développé un dispositif de « smart analyser », installable en moins de deux heures, une solution de mesure de nouvelle génération qui permet un meilleur monitoring des bâtiments tertiaires et indique notamment la consommation de chaque type d’appareil. Dans l’un des bâtiments équipés, la seule reprogrammation de la gestion technique du bâtiment a permis de générer 26 000 euros d’économie annuelle. L’entreprise indique avoir d’ores et déjà analysé 4 millions de m2 dans 20 pays et 500 bâtiments et précise que sa solution a été validée par une étude du CSTB. Il en coûte de 10 à 20.000 euros pour équiper 35 000 m2

"Smart maintenance"
Datapole, qui s’appuie sur des experts en intelligence artificielle, propose plusieurs solutions d’analyse prédictive pour l’optimisation des ressources et des process, comme la gestion des déchets et la performance énergétique. La maintenance peut dès lors être à la fois préventive et curative. 

Solutions intelligentes de parkings
Zenpark se définit comme le premier opérateur de parkings partagés et automatisés. La start-up, qui a mis au point une application mobile dédiée, compte déjà 200 sites en exploitation partout en France offrant en moyenne 20 places de parkings. Elles permettent à des opérateurs et entreprises de mieux rentabiliser leur patrimoine en louant des places inutilisées et en générant ainsi de nouvelles sources de revenus. Zenpark opèrera bientôt le parking mutualisé entre logements et bureaux de smartseille, actuellement en cours de construction. 

OneSitu commercialise des capteurs permettant de géolocaliser, louer et payer des places de parkings disponibles et d’informer en parallèle les utilisateurs en temps réel via une application. Ces capteurs peuvent, pour les plus élaborés, être installés directement dans la chaussée. La société indique avoir déployé 500 unités de ce type en 2015 (en ville et sur autoroute) et précise que l’autonomie d’un capteur est de 5 ans. 

Objets connectés
Plense a conçu une solution de pilotage des objets connectés permettant de gérer l’éclairage, le chauffage, les volets roulants et les simulateurs de présence, qui revient de 1 000 à 1 500 euros par logement. À l’inverse des box domotiques raccordés à une unité centrale qui peuvent générer des paralysies en cas de panne, l’architecture de la solution est pensée pièce par pièce.

Retrouvez plusieurs des solutions proposées dans l'univers HQVie® :
http://application.eiffage.loc/espaces/hqvie/Solutions/SolutionsHQVie/Fo...
et toutes les coordonnées des différentes entreprises dans le PDF ci-dessous