Nos projets

Projets achevés

Passerelle d'accès au Mont-Saint-Michel

Conçu par l’architecte Dietmar Feichtinger comme un trait d’union aussi fin que possible entre la presqu’île et le continent, le pont-passerelle du Mont-Saint-Michel (Manche), réalisé par Eiffage Métal et par Eiffage Travaux Maritimes et Fluviaux, filiale d’Eiffage Travaux Publics, est léger et élégant.

Si le tablier métallique avec ses 124 poutres, 267 entretoises et 510 consoles, pèse 1 600 tonnes, son épaisseur – dalles de béton et enrobé de roulement compris –, est inférieure à un mètre. Les 134 poteaux de soutènement, disposés à raison de deux tous les douze mètres, n’excèdent pas 24,4 centimètres de diamètre. Les pieux en béton de 1,2 mètre de diamètre, dans lesquels ils sont encastrés, sont, pour leur part, invisibles : ils ont été ancrés à 42 mètres sous le niveau du sol, dans le sable, pour résister aux vents et aux marées.

Pont-passerelle d'accès au Mont-saint-Michel_wp.jpg

© Raphaël Schaeffer.

Les différents tronçons de la charpente métallique ont été fabriqués en série à l’usine de Lauterbourg (Bas-Rhin) d’Eiffage Métal et posés au rythme de deux par semaine. De son côté, Eiffage Travaux Maritimes et Fluviaux a réalisé les 257 dalles de béton de 3 mètres de large et de 25 cm d’épaisseur, dont le poids variait de 9 à 12 tonnes, qui recouvrent la passerelle. Des culées ont été posées à chaque extrémité - autrement dit, de solides assises en béton armé, sur lesquelles la charpente métallique vient s’encastrer afin d’assurer la transition avec la terre ferme, ainsi qu’un poste de refoulement des eaux usées et un bassin de réserve incendie.

Les opérations préalables à la réception du pont-passerelle ont eu lieu début juin 2014. La mise à disposition par le maître d’ouvrage, le syndicat mixte de la baie du Mont-Saint-Michel, à la société en charge des navettes - Transdev - s’est déroulée mi-juin 2014 tandis que l’ouverture pour les piétons a eu lieu fin juillet 2014.