Dernières infos

Une nouvelle voie pour le Mont Saint-Michel

Le 23.01.2013

Retour

Pour désensabler le Mont Saint-Michel (Manche), « merveille de l’Occident », une passerelle est en cours de construction entre l’îlot rocheux et le continent depuis février 2012. Elle remplacera l’ancienne digue qui contrariait les divagations du Couesnon et favorisait le dépôt des sédiments apportés par les marées.

L’ouvrage en métal, un matériau qui allie solidité et malléabilité, a été conçu par l’architecte Dietmar Feichtinger comme un trait d’union aussi fin que possible entre l’abbaye et le continent. 

La passerelle court sur 756 mètres de long avec une largeur comprise entre 10,9 et 17,2 mètres (répartie entre la chaussée et le cheminement piéton) et mobilise 2 000 tonnes de charpente métallique. Elle est elle-même édifiée sur des poteaux en acier qui remplacent, en l'occurrence, les appuis en béton des ponts classiques.
 

Le chantier mobilise 28 collaborateurs d'Eiffage, dont seize d'Eiffage Construction Métallique et douze d'Eiffage Travaux Maritimes et Fluviaux (ETMF), filiale d'Eiffage Travaux Publics. 

Les premiers tronçons de 12 mètres chacun, qui sont fabriqués en série à l’usine de Lauterbourg d’Eiffage Construction Métallique (Bas-Rhin), ont été posés le 12 juin. Au rythme de deux par semaine, la structure sera terminée en juillet 2013. 

De son côté, ETMF réalise les dalles en béton qui recouvriront la passerelle ainsi que les « culées » à chaque extrémité afin d’assurer la transition avec la terre ferme. La filiale construit également un poste de refoulement des eaux usées et un bassin de réserve incendie. Avec toujours un défi, qu’ETMF connaît bien : jongler avec les marées. La livraison de l'ouvrage est prévue début 2014.

La passerelle en cours de construction s'étendra sur 756 mètres de long. © Raphaël Schaeffer.
La structure mobilise 2 000 tonnes de charpente métallique.
Elle est elle-même édifiée sur des poteaux en acier qui remplacent, en l'occurrence, les appuis en béton des ponts classiques.