Dernières infos

Renaissance pour le Grand Hôtel-Dieu de Lyon

Le 09.04.2015

Retour

40 000 m2 de bâtiments réhabilités, 11 500 m2 de constructions neuves, 8 000 m2 de cours et jardins : Eiffage est chargé par les Hospices civils de Lyon (Rhône) de donner une nouvelle jeunesse au Grand Hôtel-Dieu. L’opération constitue, comme l’a souligné vendredi 3 avril 2015, Pierre Berger, président-directeur général d'Eiffage, « la plus grande rénovation privée de monument historique jamais réalisée en France ». Le lancement du chantier s’est déroulé en présence de Fleur Pellerin, ministre de la Culture et de la Communication, de Michel Delpuech, préfet de la région Rhône-Alpes, préfet du Rhône, de Gérard Collomb, sénateur-maire de Lyon, président de la Métropole de Lyon et du conseil de surveillance des Hospices civils de Lyon, et de Michel Gostoli, président d’Eiffage Construction.

InaugHD1_058.jpg

InaugHD2_016.jpg InaugHD2_009.jpg InaugHD2_043.jpg

InaugHD2_015.jpg InaugHD3_036 2.jpg

© Vincent Ramet. Lancement officiel des travaux en présence de Didier Repellin, architecte en chef des Monuments historiques (à gauche sur la photo), Fleur Pellerin, ministre de la Culture et de la Communication, de Gérard Collomb, sénateur-maire de Lyon, de Pierre Berger, président-directeur général d'Eiffage et de Michel Gostoli, président d’Eiffage Construction.

 

Fondé au XIIe siècle, le monument historique, implanté dans une zone inscrite au Patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco, comprend trois dômes, un cloître et des cours intérieures. Sa façade majestueuse s’étend sur 350 mètres. Un trésor architectural.

Le projet vise à ouvrir sur l’extérieur un bâtiment qui était jusqu’ici refermé sur lui-même, tout en respectant au mieux son histoire. Le Groupe s’est associé à l’architecte en chef des Monuments historiques, Didier Repellin, et à Albert Constantin et Claire Bertrand de l’agence d’architecture AIA Associés.

Les équipes d’Eiffage ont également réalisé un long travail d’études avec des historiens pour dater les époques de construction et réaliser ensuite au mieux les travaux de réhabilitation et de reconversion. Un bail à construction d’une durée de quatre-vingt-dix-neuf ans a été signé en décembre 2014.

 

GHD_wp.jpg

Vue globale du projet. © Eiffage

 

Au terme du chantier, le Grand Hôtel-Dieu abritera neuf restaurants, quarante-cinq boutiques, des bureaux, un hôtel InterContinental 5 étoiles de 143 chambres, un centre de conférences, une dizaine de logements et la Cité internationale de la gastronomie. 1 400 fenêtres seront restaurées ou remplacées, 15 000 m2 de toitures seront reprises, 40 000 m2 de façades nettoyées et ravalées. Le lieu s’ouvrira sur la ville avec huit points d’entrée, dont sept seront ouverts au public, contre un seul actuellement. Un passage sera protégé par une verrière. De son côté, la ville de Lyon réhabilitera les rues voisines et le quai Jules-Courmont.

L’autorisation de travaux sur monument historique (qui se substitue au permis de construire) a été obtenue en juin 2013 pour un démarrage du chantier au printemps 2015 et une livraison fin 2017/mi-2018.

Cette rénovation très complexe constituera un défi. Pilotés par une équipe d’encadrement de plus de 45 personnes, 400 compagnons en moyenne (avec un maximum de 800 au plus fort du chantier) vont se succéder. Au total, l’opération emploiera en phase chantier, directement ou indirectement, plus de 1 200 personnes. Trois grues seront mobilisées, dont une qui culminera à plus de 80 mètres. Une fois achevée, cette reconversion atteindra une certification de performance environnementale Breeam, niveau very good.

 

 

Vue aérienne du monument historique. © Asylum.
Vue de la future cour du midi avec sa verrière. © Asylum
Vue de la future Cité internationale de la gastronomie. Dôme des Quatre Rangs, Expositions. © Asylum