Dernières infos

Eiffage remporte huit collèges en Seine-Saint-Denis

Le 09.05.2012

Retour

En bref

Il s'agit d'une première pour Eiffage dans le cadre d'un partenariat public-privé. Le Groupe s'est vu confier, le 5 avril 2012, par le Conseil général de la Seine-Saint-Denis, la réalisation de «huit collèges du XXième siècle» en contrat de partenariat. 

Si Eiffage avait remporté, en août 2010, la rénovation énergétique de dix-huit lycées situés en région Centre puis la réalisation, en février 2011, du lycée professionnel Jean Zay à Jarny (Meurthe-et-Moselle) en partenariat public-privé, c’est la première fois que le groupe assurera le financement, la construction, l’exploitation et la maintenance de collèges dans le cadre de l’ordonnance du 17 juin 2004.

Eiffage a gagné, début 2012, les deux lots de quatre établissements pour lesquels il avait concouru, ce qui représente un chiffre d’affaires de près de 200 millions d’euros, auxquels s’ajouteront 2,5 millions d’euros de loyers par an sur vingt ans au titre des prestations de maintenance, de gros entretien et de renouvellement. 

Côté développement durable, six des huit bâtiments (situés à Aubervilliers, à Aulnay-sous-Bois, au Raincy, au Blanc-Mesnil, à Bondy, et à Saint-Denis / Saint-Ouen) couvriront 80 % de leurs besoins énergétiques en recourant à la « géothermie sur champ de sondes » associée à des pompes à chaleur. Ils seront également alimentés en eau chaude sanitaire par des panneaux solaires. 

Les deux autres collèges (Louise-Michel à Clichy-sous-Bois et le futur collège international de Noisy-le-Grand) devront, pour leur part, parvenir au « zéro énergie » et comporteront, en sus de la géothermie, des panneaux solaires et photovoltaïques et pour l’un d’entre eux, une centrale de cogénération.

Pour mieux donner une identité propre à chacun des bâtiments, le recours à huit architectes différents a été prévu par le cahier des charges. Ces derniers ont donné aux différents établissements une allure résolument moderne qui rompt avec les façades linéaires d’antan et fait la part belle au bardage bois.

Le Conseil général a, de fait, insisté sur la durabilité et la « maintenabilité » des matériaux. L’accent a également été mis sur l’évolutivité des espaces pour favoriser une nouvelle approche de l’enseignement. 

Futur collège international de Noisy-le-Grand.
Futur collège de Saint-Denis / Saint-Ouen.
Futur collège d'Aulnay-sous-Bois.