Dernières infos

Plan Campus : Eiffage bâtira l’École de l’Énergie de l’université de Grenoble

Le 20.07.2012

Retour

C’est le tout premier partenariat public privé attribué dans le cadre du plan Campus de rénovation des Universités, qui prévoit la réalisation de « vingt-et-un campus du XXIe siècle ». 

Le groupe Eiffage a signé, vendredi 20 juillet, avec le Pôle de recherche et d’enseignement supérieur (PRES) de Grenoble, dans l’Isère, le contrat de partenariat pour la réalisation, le financement, l’exploitation et la maintenance de la future École de l’Énergie et de la gestion de l’eau 
dite « GreEn-ER ». 

Cette école, qui comptera jusqu’à 1 450 étudiants et 550 universitaires et personnels administratifs, regroupera les pôles d’enseignement et de recherche de l’Université Joseph Fourier de Grenoble (UJF) et de l’Institut National Polytechnique (INP). 

Le nouveau bâtiment de 23 000 mètres carrés de surface de plancher comportera des amphithéâtres, une médiathèque, deux restaurants, des bureaux, des laboratoires, ainsi qu’un très grand espace d’agora, lieu d’échange pour les étudiants, les enseignants, et les chercheurs. 

La phase relative à l’obtention des autorisations nécessaires et à la conception-construction s’étagera sur 35 mois, ce qui permettra une mise à disposition de l’école à l’été 2015.

Côté performances énergétiques, la consommation du bâtiment sera inférieure de 35% aux objectifs fixés par la règlementation thermique 2012 pour un bâtiment tertiaire en Rhône-Alpes, puisqu’elle ne dépassera pas 75 kWh en énergie primaire par mètre carré et par an.

Le futur bâtiment, qui sera situé sur le nouveau quartier de la Presqu’île de Grenoble, associera, ainsi, un système d’isolation par l’extérieur, des brise-soleil orientables en façade, des menuiseries performantes en terme d’étanchéité à l’air, des systèmes d’émission par panneaux rayonnants hybrides et comptera des panneaux solaires produisant de l’énergie électrique. 

L’agora constituera un espace bioclimatique profitant du système 
de « free cooling » mis en place sur le bâtiment. 

Les installations techniques seront réduites au minimum, afin de limiter les consommations et la maintenance. Les revêtements au sol ne comporteront pas de formaldéhyde (1) tandis que les aménagements intérieurs feront la part belle aux parements en bois. 

S’il ne devrait pas être labellisé par le PRES, le bâtiment répondra, en revanche, aux exigences du référentiel interne de construction durable d’Eiffage, « HQvie ». 

(1) Le formaldéhyde, mieux connu sous le nom de formol lorsqu’il est dissout dans l’eau, est un composé organique très volatil, irritant pour les yeux, le nez et la gorge. 
 

 

btn_svr_r.png

Lire le communiqué de presse

Lire le dossier de presse

Vue en perspective du futur bâtiment (nord-est).
Vue en perspective du futur bâtiment (nord-ouest).
Vue de la future agora, à l'intérieur du bâtiment.