Dernières infos

Cure de jouvence pour le Grand Hôtel-Dieu à Lyon

Le 13.11.2012

Retour

En bref

Il s’agit du plus vaste chantier de reconversion d’un monument historique classé dans l’Hexagone. Eiffage est chargé par les Hospices civils de Lyon (Rhône) de donner une nouvelle jeunesse au Grand Hôtel-Dieu, situé sur les berges du Rhône, en plein centre-ville de la capitale des Gaules.

Fondé au XIIe siècle, l'édifice, dont la façade majestueuse s’étend sur 350 mètres de long, a été largement repensé au XVIIIe siècle. Il comprend trois dômes, un cloître et toute une série des cours intérieures. Un trésor architectural.

Eiffage s’est associé à l’architecte en chef des monuments historiques Didier Repellin (qui a notamment restauré le Palais des Papes à Avignon) et à Albert Constantin de l’agence d’architecture AIA. Son projet vise à ouvrir sur l’extérieur un bâtiment qui était jusqu’ici refermé sur lui-même (du fait de sa fonction hospitalière), tout en respectant au mieux son histoire. A compter de 2017, la bâtisse abritera des commerces et des boutiques (14.000 m2), des bureaux (16.000 m2), un hôtel 5 étoiles (17.000 m2), un centre de conférences et un musée (7.000 m2), le tout complété par un parking en sous-sol. 
 

54 000 METRES CARRÉS

Ainsi, sur les 54.000 m2 de surface de plancher, 42.000 m2 seront réhabilités et 12.000 m2 refaits à neuf. Un investissement de près de 200 millions d’euros.

« Nous avons réalisé tout un travail d’études avec des historiens spécialisés pour dater les époques de construction et réaliser ensuite au mieux les travaux de réhabilitation, souligne Bernard Vitiello, directeur adjoint d’Eiffage Immobilier et directeur du projet de reconversion du Grand Hôtel-Dieu. Ainsi, nous reprendrons toutes les menuiseries et toutes les couvertures et nous nettoierons et ravalerons les façades », poursuit-il. A défaut d’avoir pu transformer le musée médical des Hospices en un grand musée de la santé, les équipes d’Eiffage espèrent que la ville de Lyon remportera le concours de la Cité internationale de la gastronomie, auquel cas le musée pourra ainsi trouver ses lettres de noblesse.

« Nous déposerons notre Autorisation de travaux sur monument historique (qui se substitue au permis de construire) d’ici la fin de l’année pour un démarrage du chantier à l’automne 2013 et une livraison début 2017 », précise Bernard Vitiello. «Nous entamons une démarche de recherche locative pour l’ensemble des « produits » de cette opération. Comme nous n’avons pas vocation à la garder en patrimoine, nous recherchons un ou plusieurs investisseurs pour la totalité des 54.000 m2 ». 

Pour en savoir plus, http://www.grand-hotel-dieu.com 

Cure de jouvence pour le Grand Hôtel-Dieu à Lyon